Lettre à une mère [1]

Lettre à une mère [1]



Chère mère,

Ne laisse pas père avoir tant de pouvoir sur nous et prendre tout ce qu'il nous reste: je t'en supplie. Il nous a déjà tout enlevées, sans exception: il a pris notre famille, notre amour, notre bonheur. Tout ce qu'il a laissé, c'est notre relation ainsi que quelques souvenirs. Est-ce vraiment ce que tu désires après tout? Qu'il brise à jamais ce que nous partageons, toi et moi? Il n'a pas le droit d'agir ainsi et de contrôler ce que nous avons. Après tout ce qu'il a détruit dans nos vies, vas-tu réellement le laisser continuer ainsi?

Rappelle-toi le temps d'un instant le passé. C'est vrai qu'il faut oublier le passé, vivre dans le présent, sans penser au futur. Par contre, pour avancer dans la vie, il faut savoir d'où nous venons. Toutes ces soirées passées à regarder des émissions ou encore des films, elles n'avaient aucune importance à tes yeux? N'étions-nous pas heureuses, assises l'une à côté de l'autre, sous la couverture que tu m'avais tricotée, où nous nous soucions seulement de ce qu'il allait arriver aux personnages? Dis-moi que tu n'as pas oublié ces moments où que nous faisons qu'une. Ils sont toujours en moi, il ne passe pas un jour sans que je n'y pense pas. Nos différends n'avaient aucune importance dans ces moments. Pourquoi en ont-ils autant aujourd'hui?

Souviens-toi de toutes ces journées que nous passions nos après-midi à magasiner et revenions seulement le soir, fatiguées. N'était-ce pas amusant de partager ce moment ensemble? Pourquoi ai-je maintenant plus de plaisir à faire cette activité avec père que toi? J'aimais bien essayer plusieurs morceaux de linge, qu'ils soient horribles ou jolis. Après quelques heures, nous allions à la crèmerie du carrefour prendre une petite pause. Tu essayais toujours une nouvelle saveur tandis que j'optais pour la simplicité. Pourquoi ne tentes-tu pas de retrouver ce que nous avons perdu? Rassure-moi et dis-moi que ces moments de pur bonheur te manque autant que moi.

Remémore-toi toutes ces discussions que nous avons eues quand père était au sous-sol, à l'ordinateur, et frère dans sa chambre, à jouer à ses jeux vidéos. La porte était toujours ouverte, ils pouvaient très bien nous entendre, mais c'étaient nos petits secrets. Je te racontais ma journée et tu me racontais des anecdotes de ta jeunesse. Sais-tu pourquoi j'adorais tes petites histoires? Car elles se terminaient toutes par un fou rire. Je t'ai aussi confiée mes craintes ou encore décrit le garçon que je trouvais de mon goût dans ma classe. Sais-tu qui fait battre mon cœur de glace en ce moment? Non. Pourquoi? Parce que ces moments n'existent plus. Où sont-ils? Je n'en sais rien, mais j'adorais les retrouver.

Dis-moi mère que lorsqu'il a demandé la séparation, il n'a pas pris tout ce que nous possédions. Je veux te l'entendre dire, que tu y crois encore. Aussi mince qu'elle soit, qu'il y a toujours de l'espoir pour notre relation. Crois-tu toujours en nous ou as-tu abandonné? La tempête se calmera, j'en suis persuadée. Fais des efforts, je suis fatiguée d'être la seule à tenter de retrouver ce que nous avions. Tout redeviendra comme avant même si c'est impossible. Je suis sincèrement désolée pour ce que tu vis et que je ne puisse point agir pour t'aider: mais sache que cette situation est difficile pour moi aussi.

J'ai besoin de te l'entendre dire, que ce n'est pas fini, qu'il y a toujours de l'espoir. C'est tout ce que je te demande mère.

Rien de plus.

©

Acurlywriter

0 Commentaires