lundi 11 septembre 2017

#6 - Le parfum des livres par Johanne Gagné

Titre : Le parfum des livres
Auteure : Johanne Gagné
Maison d’éditions : Les Éditions Bayard Canada Jeunesse
Longueur : 159 pages
Note : 3,5/5
Langue officielle : Français (Canada)


Johanne Gagné est une écrivaine qui a tout d’abord décidé d’étudier dans la chimie! Tous les goûts sont dans la nature, mais il faut avouer qu’elle a été courageuse de poursuivre dans ce domaine! Ensuite, elle a consacré tout son temps à sa grande passion qui est l’écriture. Elle vit dans le sud de la France, mais ce roman se déroule tout de même au Québec! Elle a déjà publié d’autres livres auparavant dans une collection pour les jeunes lecteurs.
J’ai découvert ce livre car il était à nouveau à l’affiche à la bibliothèque (à nouveau). Le titre m’a immédiatement interpellé, moi qui sens parfois (souvent) l’odeur des livres. Ne vous inquiétez pas pour moi, je vais très bien, je trouve seulement ça rigolo! De plus, passionnée par la lecture, je me suis dit que le livre ne pouvait être rien d’autre qu’intéressant. Une de mes petites habitudes farfelues et ma passion dans un seul roman, quoi de mieux?
Ce roman est l’histoire d’une jeune adulte qui décide de quitter sa demeure après une énième dispute familiale. Tout ce qu’elle possède, c’est ce cadeau d’anniversaire de la part de sa meilleure amie, sa voiture ainsi qu’un peu d’argent. Dans cette nouvelle vie qu’elle mène, elle rencontra différentes personnes dont un gentil monsieur qui lui offrira la stabilité qu’elle désire. Que lui arrivera-t-elle? Retrouvera-t-elle sa famille pour s’expliquer ou les abandonnera-t-elle pour une période indéterminée?
Premièrement, il faut savoir que la couverture m’a beaucoup incitée à lire ce livre : c’est une magnifique bibliothèque remplie de livres. J’ai lu la quatrième de couverture avant ma lecture et j’ai remarqué qu’il y aurait une dispute à l’intérieur de sa famille. Ça m’a immédiatement donné l’envie de commencer ma lecture, car nous vivons tous ce genre de moments.
C’est le thème du roman : les disputes et la vie par nous-mêmes. Par contre, j’ai légèrement été déçue parce que l’histoire prend place après celle-ci et il y a seulement quelques souvenirs pour nous éclaircir par la suite. J’aurais voulu être dans le vif du sujet, assisté à la dispute familiale. Il manquait un peu de profondeur de ce côté comme nous avions aucun indice. J’aurais aimé avoir davantage de détails sur cette scène et qu’il soit mieux intégrer dans le livre comme il se trouvait dans le résumé. Malgré cela, j’ai adoré que le thème se déroule autour des livres et ce sublime univers dont je suis passionnée! Selon moi, il est rare d’avoir la chance de lire ce type de romans, dont j’ai trouvé l’idée intéressante et originale : elle m’a grandement plu! De plus, il y a de très belles valeurs véhiculées au cours du roman. L’importance de la famille, la vie par soi-même, les rencontres inattendues, l’amour et l’importance de notre passion!
Du côté des personnages, j’ai trouvé que c’était une belle réussite! Selon moi, il y avait seulement deux personnages principaux ce qui était suffisants ainsi que quelques secondaires. Tous ensemble, ils n’étaient pas nombreux. Cela a grandement aidé à suivre l’histoire et malgré le fait qu’ils étaient peu, il n’a jamais manqué d’action! Tout au long du roman, nous avons eu accès aux pensées de Mathilde à travers son carnet d’écriture qu’elle tient. Il dégageait un mystère au fil des pages et la façon qu’elle nous a révélé ses secrets étaient originaux. J’ai un seul hic avec la personne qui s’ajoute lors du dernier chapitre : Mathieu. Il a un très beau prénom (ce n’est surtout pas parce que c’est le même que mon nom de famille), mais nous le connaissons point. Il arrive tout à coup et il manque d’explications. Pour ma part, j’ai trouvé qu’il avait été ajouté par besoin comme un cheveu sur la soupe!
Mon personnage préféré est certainement Eugène, l’homme qu’elle rencontre au restaurant et qui changera sa vie. C’était un homme généreux, simpliste, respectueux avec de belles valeurs et rigolo! J’ai aimé le suivre au cours des péripéties de Mathilde même si j’ai légèrement été déçu à la fin. De plus, j'ai aussi apprécié son passé, il était allé à la guerre et avait vécu une magnifique histoire d'amour: deux thèmes qui m'attirent beaucoup, la guerre et l'amour.
Par contre, il faut que je lui lève mon chapeau pour son choix et ses descriptions des lieux. Ils étaient bien choisis, réalistes et avaient une importance. Évidemment, mes préférés ont été la librairie qui m’a fait rêver à plusieurs reprises et le restaurent où j’ai trouvé une certaine tranquillité dans les périodes d’écriture de Mathilde.
Pour poursuivre, j’ai adoré la manière que l’auteure a utilisée pour nous livrer les sentiments de Mathilde à travers des textes selon une lettre de l’alphabète. C’est un style d’écriture osé, mais très original qui permet de nous attacher davantage à l’histoire. Peut-être que c’est un petit caprice de ma part, mais j’aurais apprécié qu’il en ait davantage. Par contre, c’était très bien ainsi, son style était simple, amusant et plaisant à lire!
Malheureusement, il manquait légèrement de réalité dans ce livre et la fiction l’a remportée. Il est impossible de se retrouver à la rue un soir et vivre ce que Mathilde a vécu (ou presque). J’ai apprécié ses efforts lorsqu’elle lui a mis quelques mésaventures ou de mauvaises rencontres pour démontrer les risques de ce choix. Par contre, ce n’était pas suffisant et ce n’est pas seulement cela qui arrive. La plupart qui se retrouve sans demeure comme ça s’en sorte rarement comme elle l’a su faire. Malgré cela, il y avait quelques aspects de son quotidien qui était réaliste. Par exemple, l’amour que nous portons pour les animaux, les préjugés à propos de ceux qui aiment la lecture ou encore l’écriture, etc. Ça nous encourageait à lire le livre comme nous nous sentions compris. De plus, il manquait un peu de profondeur à certains moments comme lors de la dispute ou encore durant l’évènement tragique de la fin.
Pour conclure, je termine avec le suspens du roman qui était un peu gêné je crois. Nous n’avons aucun but à poursuivre la lecture sur ce point, c’est seulement parce que nous apprécions le style d’écriture. J’ai prévenu la plupart des actions, ce qui m’arrive rarement. De plus, rien ne nous donne envie de connaître la fin car nous avons seulement une brève piste de comment cela se terminera. Tout ce que nous voulons savoir, c’est si elle retournera chez elle ou restera avec Eugène. Par contre, nous le découvrons rapidement. Pour ma part, j’ai poursuivi parce que c’était fluide et que j’aimais ces rubriques alphabétiques dans son carnet d’adresse. L’important c’est que même si le suspense est absent, l’originalité de cette œuvre nous incite à continuer notre lecture au lieu de s’arrêter avant la fin.
Personnellement, je conseille ce livre à tous ceux qui aiment les livres et éprouvent une passion à la lecture ou l’écriture! Je suis certaine qu’il vous plaira et vous donnera l’envie d’ouvrir une librairie! Sinon, j’ai trouvé qu’il visait un public davantage jeune, début de l’adolescence, environ quatorze ans. Cela peut être un bon roman pour encourager quelqu’un à lire grâce à sa simplicité, sa courte longueur et les sentiments dégagés!
Acurlywriter©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Downtown Lethbridge - Jour 4

Downtown Lethbridge Notre première activité de groupe a été de visiter le downtown  de la ville. Après près d'une demi-heure de bus...