jeudi 7 septembre 2017

#4 - Recruté par le CH -2. Le camp d'entraînement par Daniel Guay

Titre : Recruté par le CH – 2. Le camp d’entraînement
Auteur : Daniel Guay

Maison d'éditions : Les Éditeurs Réunis Longueur : 271 pages
Note : 3,5/5
Langue officielle : Français (Canada)



L’auteur de ce roman a découvert les arts pour une première fois avec la musique : il a joué de la guitare. Par la suite, il a changé de domaines dans les arts et a poursuivi avec l’écriture. Il a profité de la diversité de l’écriture pour partager deux autres de ses passions soit le hockey et le monde imaginaire. Ce sont ces deux ingrédients qui ont permis à la recette de cette série qui prend un peu plus d’ampleur à chaque tome.
J’ai découvert ce roman à parce que j’avais lu le premier tome lorsqu’il avait été sorti. J’ai décidé de commencer la série parce que ça parle de hockey et j’adore ce sport, mais plus particulièrement à cause de l’équipe qu’il représente : les Canadiens de Montréal, mon équipe préférée. Alors, ça semblait être une offre très intéressante pour moi et je suis heureuse d’avoir trouvé cette lecture.
C’est la suite de l’histoire de Thomas ainsi que ses amis et leurs milliers de péripéties! Une nouvelle saison s’annonce pour lui, mais elle lui réserve beaucoup de changements : elle ne sera pas comme celle d’avant. Un nouvel entraîneur qui dirige l’équipe et celui-ci et son joueur-vedette rencontre quelques différends. Est-ce que cela s’arrangera au cours que la saison s’écoule ou cela empirera? De plus, Anaïs s’est trouvé une nouvelle passion pendant que son amoureux exerce la sienne : le théâtre. Elle est acceptée dans une pièce et pratique entourée d’une bonne compagnie masculine. Sera-t-il chassé sa jalousie et lui faire confiance? Peut-être doit-il réellement douter de la relation qu’elle entretient avec cet acteur? Par chance, il a toujours le bâton de Maurice Richard pour performer sur la glace tel qu’un guépard.
Le deuxième tome n’est pas si différent que le premier. À nouveau, le thème du roman est définitivement le hockey : il est impossible de lire un chapitre sans en apercevoir. Selon moi, ce sport est beaucoup mieux abordé dans ce tome-ci que l’autre. Il y a davantage de moments sur la glace et à propos du hockey. C’est une belle amélioration qui a été apportée parce que c’est ce que nous recherchons au cours des pages. La magie du bâton a été plus exploitée dans le premier, maintenant il n’a plus aucun secret donc ça n’en vaut plus la peine d’aborder le sujet pendant des chapitres. Par contre, il reste toujours présent et peut nous cacher quelques surprises ce qui est intéressant. J’ai apprécié les valeurs véhiculées dans ce livre : elles étaient plus présentes que dans son précédent et ça donnait envie de poursuivre la série! Nous voyons l’importance de l’esprit d’équipe, la confiance que ça soit envers des coéquipiers, ses amis ou encore son amoureuse. Cette fois-ci, il touche des sujets présents dans l’adolescence.
Du côté des personnages, c’était presque tous les mêmes que dans celui qui le précède : c’est parfait ainsi pour ne pas que nous soyons perdus. Quelques-uns qui font partis de son équipe ont pris davantage d’ampleur et c’est intéressant la manière dont Quentin évolue. Sa présence au cours de l’histoire nous amène vers un sujet tabou très pertinent. Il y a seulement le partenaire de théâtre d’Anaïs qui s’ajoute au petit groupe et fait légèrement dévier les problèmes ailleurs qu’autour du hockey. Selon moi, c’est positif qu’il y ait seulement un nouveau et que l’histoire concerne toujours les trois mousquetaires. Ça conserve l’authenticité de l’autre roman et nous ne recommençons pas tout à zéro : nous avons la base du premier tome. Par contre, j’aurais aimé voir différents points de vue que ceux offerts : c’était principalement Thomas et parfois Benjamin. C’est peut-être mon côté féminisme qui ressort encore une fois, mais que pense Anaïs des péripéties de son amoureux? Comment s’est-elle sentie quand son petit ami a sauté aux conclusions aussi rapidement? Évidemment, il y avait aussi des pensées masculines qui auraient pu être développés. Comment se déroule la vie de Quentin sans le hockey? Que pense-t-il de visites de son ancien coéquipier avec son ami? Il aurait été facile d’insérer d’autres façons de voir, selon les différents personnages tout en gardant un lien avec Thomas.
Mon personnage préféré est définitivement Anaïs, j'aime le côté féminin qu'elle apporte dans cet univers de gars! Même si elle n'apprécie pas du tout ce sport, contrairement à moi, j'aime l'opposition qu'elle apporte dans l'histoire. Son caractère est flamboyant et son humour sont très importants dans l'histoire. Elle nous fait rire et nous donne envie d'en découvrir plus sur sa personnalité. Je me suis immédiatement retrouvée dans celle-ci: son caractère fort, la manière qu'elle pousse les garçons à s'épanouir, sa passion pour le théâtre, etc.
Son style d’écriture est bien adapté pour le public qui vise et j’apprécie qu’il respecte celui-ci. Le vocabulaire est simple, mais il est facile d’y retrouver une touche de notre quotidien. Ce n’est pas des discussions élaborées, elles sont courtes et précises comme nous les utilisons de nos jours. Il reflète la réalité des jeunes à travers les mots qu’il a choisis et j’aime ça parce que nous retrouvons certains repères de cette manière.
Pour ce qu’il est de l’intrigue, il y avait quelques suspens en cours de route qui nous donnait l’envie de poursuivre notre lecture. Évidemment, il y avait ceux qui concernaient le hockey : les décisions qu’il prendra avec son bâton magique, comment il agira au sein de son équipe et si elle participera aux séries. Ce sont les principales, elles sont importantes à l’histoire, mais il en faut davantage pour accrocher les lecteurs. Par chance, en dehors du thème du livre, il y avait d’autres intrigues. Nous nous demandons ce qu’il arrivera à la relation d’Anaïs et Thomas. Est-ce qu’Anaïs est réellement en train de le remplacer comme il croit ou c’est celui-ci qui manque de confiance en sa copine? Par contre, Benjamin a aussi sa part de questionnements que je ne peux pas révéler. C’est une grande partie de l’histoire et ça nous surprend, mais s’est apprécié. L’intrigue est de courte durée, mais elle est variée et quand l’une d’elles était terminée, une autre revenait à la charge pour intriguer le lecteur.
Personnellement, je conseille ce livre à des adolescents qui sont passionnés par le hockey : particulièrement les Canadiens de Montréal et Maurice Richard. Peu importe que la personne passionnée soit un garçon ou une fille : les deux genres apprécieront! Ils ne pourront point s’empêcher d’arrêter leur lecture jusqu’à ce qu’il atteigne la dernière page. Par contre, ce roman est aussi passionnant pour tous ceux qui adorent les sports ou en pratique. Il y a beaucoup d’esprit d’équipe à l’intérieur ainsi que de belles leçons à apprendre.

©

Acurlywriter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire