mercredi 27 septembre 2017

#19 - Corps étranger par Ariane Charland

Titre : Corps étranger
Auteure : Ariane Charland
Maison d’éditions : Éditions de Mortagne
Longueur : 277 pages
Note : 4,5/5
Langue officielle : Français (Canada)




Cette auteure est originaire du Québec, elle habite dans la grande ville de Montréal. Elle a fait ses études, jusqu’à l’Université, dans le domaine de la traduction. Elle compte déjà quelques romans à son actif, dont une série dans le fantastique et deux romans dans la fameuse collection Tabou.
C’est l’histoire de trois adolescents qui célèbrent la fin des cours dans une piscine, en buvant. L’un d’eux décide d’effectuer un saut pourtant simple, mais qui peut devenir périlleux sous l’alcool. Un malheureux accident arrive, qui changera sa vie. La pente ne sera pas facile à remonter, mais elle vaudra la peine, pour retrouver la vie qui l’attend au sommet.
J’ai découvert ce roman à cause d’une amie, nous avons la vieille habitude de se taguer dans chaque publication de nouveaux romans. Quand j’ai vu le thème, j’ai su que je n’avais point le choix de me le procurer le plus rapidement possible. Je connais personnellement une personne qui est atteinte d’une paralysie irréversible. C’était important pour moi de lire ce livre et d’un côté, je me disais que ça m’éclairait sur le sujet. Je suis contente d’apprendre que lui, qui ne lit presque aucun livre, aimerait le lire à son tour!
Le thème du roman est évidemment la vie d’une personne atteinte de paralysie irréversible. L’auteure nous démontre les bas, principalement durant la réadaptation, mais aussi les hauts qui arrivent avec le temps. Rien n’est jamais entièrement rose ou entièrement noir, elle le démontre très bien. De plus, il est facile de remarquer l’importance que peuvent avoir nos choix. Peu importe lequel c’est, qu’il soit insignifiant ou qu’il aura un impact majeur sur notre futur. Elle prouve que nous avons toujours le choix dans la vie, peu importe la situation, qu’il soit aussi simple qu’être heureux ou malheureux, ou bien compliqué.
Les valeurs dégagées dans l’histoire est définitivement la partie que j’ai préférée. Elles n’étaient pas nombreuses, mais très importantes et elles apportaient de l’émotion au roman. Par exemple, l’importance de l’amitié qui nous suit dans nos bons et mauvais coups de la vie. La famille, aussi, qui reste à nos côtés malgré leur désaccord ou découragement. La confiance en soi, qui joue un rôle important dans l’énergie que nous dégageons et l’image que nous formons. La persévérance qui peut nous apporter où nous le voulons dans la vie, il faut seulement faire des efforts, certains plus que d’autres.
J’ai apprécié la partie des personnages, car elle était simple tout en étant bien développée. Ils ne sont pas en grand nombre, mais nous les revoyons à plusieurs reprises dans l’histoire lors de scènes importantes. Il y a seulement quelques personnages secondaires qui ne font que passer, mais qui nous donnent le sourire. J’ai aimé que nous avions accès aux sentiments de Sam, Clara, Noah et Rémi. Cela nous rapprochait d’eux et nous étions davantage dans l’histoire, prêts à suivre leur prochaine aventure. Malheureusement, je trouve qu’il manquait quelques points de vue. J’ai aimé savoir comment se sentait Clara face à la relation qu’elle pourrait avoir avec Samuel. Par contre, j’aurais voulu en voir plus du côté de son cousin et de ses parents.
Mon personnage préféré a définitivement été le père de Samuel. Au début, nous voyons très bien qu’il ne comprend pas la situation. Comment est-ce que son garçon a-t-il pu devenir paralyser en seulement quelques secondes? Qu’est-ce que cela signifie? Il ne comprend pas les dégâts du saut de son fils au début, mais peu à peu, il le réalise. Peut-être est-il surprotecteur, mais cela démontre à quel point il l’aime et tente de le protéger contre ses prochaines erreurs. Je trouve que ce personnage évolue beaucoup au fil de l’histoire, autant que Samuel. De plus, j’ai grandement été attiré par son positif dans la situation et de la manière qu’il essayait de le faire sourire.
Les lieux dans le roman n’était pas au premier plan, comme dans certains livres, mais ils étaient appropriés au thème. J’ai aimé, par exemple lorsqu’il s’est rendu au restaurant, que nous sachions s’il avait une descente/rampe adaptée pour lui. Nous avions des détails comme si cela était adapté pour lui ou non. Dans un roman, ces détails auraient été inutiles, mais c’était important dans cette histoire-ci et j’ai été heureuse de les retrouver.
Parlons du style d’écriture de l’auteure que j’ai adoré! C’est très facile à lire, sans aucun problème, et c’est grandement aéré ce qui facilite la lecture. Le vocabulaire qu’elle a choisi, la manière dont elle a construit ses phrases, c’était doux et tranquille à lire. Ça n’avait rien de compliqué, aucunement le besoin de se casser la tête pour comprendre. C’était très agréable à lire, tellement que je pense relire de cette auteure pour retrouver son style que j’ai grandement apprécié!
Évidemment, la partie la plus importante des romans, qui les classe dans les meilleurs ou dans les passables, l’intrigue! Au départ, nous nous demandons comment se retrouvera-t-il paralysé comme nous savons déjà le thème. Puis, quand nous le découvrons, pleins de questionnements déboulent. Comment le prendra-t-il? Saura-t-il se relever après cet accident? Sa famille? Ses amis? Réussira-t-il à reprendre le court normal de la vie? Toutes ces petites questions, c’est ce qui forment l’intrigue, et qui nous encourage à poursuivre notre lecture.
Petite anecdote rapide, c’est ce livre que j’ai acheté pour la journée : Le 12 août, j’achète un roman québécois! Je n’étais pas encore arrivée au Québec, j’ai passé ma journée entière dans le train. Alors, j’ai demandé à ma mère de l’acheter pour moi et je lui ai rappelé des centaines de fois de ne pas l’oublier. Quand j’ai embarqué, c’est la première chose que j’ai vérifiée et je l’ai même apporté chez mon petit ami, au cas-où que je me réveillerai avant lui. Malheureusement, nous nous sommes réveillés en même temps et j’ai dû le commencer le soir!
Je recommande ce roman à tous ceux qui connaissent quelqu’un, de proche ou de loin, dans cette situation. Peut-être que ça vous aidera à y voir plus clair ou encore vous vous sentirez compris d’une certaine manière. Sinon, c’est évidemment un livre à lire si vous adorez la collection Tabou! Vous ne serez pas déçus de ce 39ème roman, c’est l’un des meilleurs, je vous l’assure!
Acurlywriter©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Downtown Lethbridge - Jour 4

Downtown Lethbridge Notre première activité de groupe a été de visiter le downtown  de la ville. Après près d'une demi-heure de bus...