samedi 23 septembre 2017

#16 - Mémoire de mes putains tristes par Gabriel García Márquez

Titre : Mémoire de mes putains tristes
Auteur : Gabriel García Márquez
Maison d’éditions : Grasset
Longueur : 129 pages
Note : 3/5
Langue officielle : Espagnol (Colombie)



Cet auteur est né en Colombie en 1927. Il a fait des études en droit et est devenu journaliste dans différents pays : Colombie, Espagne, France et au Mexique. Sa première œuvre a été publiée en 1955 et c’est à cause de son roman publié en 1967 qu’il a été connu mondialement. Il a reçu un prix Nobel au cours de sa carrière, en 1982 et a écrit un roman autobiographique. Celui de la prochaine critique a paru en 2004. Malheureusement, il est décédé il y a trois ans, en avril 2014.
J’ai découvert ce roman dans un sac de livres que les parents d’une amie à ma mère lui ont donné. J’ai pris le temps de regarder chacun des œuvres pour m’établir une liste de ceux que je devais lire. Celui-ci faisait partie de la liste car son titre m’a immédiatement intéressée : le négatif m’intriguait. De plus, l’origine espagnole de l’auteur m’a tout de suite attirée tout comme la couverture mystérieuse aux couleurs rosées.
C’est tout simplement l’histoire d’un homme de quatre-vingt-dix ans qui désirent enlever la virginité d’une fille pour son anniversaire. Celle-ci le fera réfléchir sur ses raisons, son existence ainsi que son passé!
Le sujet du roman est à propos de l’amour, mais vu sur un point de vue différent, d’une personne âgée ayant beaucoup de vécu. C’est très intéressant comme thème, je n’avais jamais vu un livre de ce genre. C’est assez perturbant, mais j’ai beaucoup aimé découvrir la vie ainsi que les pensées d’un homme de cet âge. Il y a quelques passages qui m’ont probablement manqué dont je n’ai point réussi à trouver le sens. Par contre, je semble avoir grandi dans cette lecture, aussi étrange que ça puisse paraître. Les valeurs du roman sont authentique à son histoire. L’importance des gens qui nous entourent, de nos passions, de la stabilité de notre quotidien et de se respecter dans la vie.
Les personnages étaient simples, mais c’était tout de même intéressant. Nous avions accès aux pensées les plus profondes du vieil homme et ça nous offrait une proximité psychologique avec celui-ci. J’ai apprécié la présence féminine dans ce roman, mon côté féministe a été comblé! Le respect qu’il a apporté à la jeune fille vierge pour son cadeau d’anniversaire était touchante et magnifique. Il était attentionné envers l’autre sexe et c’était beau à lire.
Son style d’écriture était assez particulier, il réussissait très bien à nous faire pénétrer à l’intérieur. Il est dangereux de lire ce roman, car ses pensées deviennent les nôtres et nous sentons une ambiance négative au cours de la lecture. Plusieurs émotions passant au travers de la gamme s’y trouvent et c’est ce que j’apprécie de son écriture. En plus qu’elle soit fluide, agréable à lire, aéré et authentique à la personne qu’il est. Jamais vous ne retrouverez un roman pareil à celui-ci. Il y avait seulement une petite intrigue lors de notre lecture, s’il allait réellement enlever la virginité de cette fille avant de mourir. Par contre, ce n’est pas ça qui se retrouve en premier plan. Nous continuons notre lecture seulement parce que c’est intriguant à lire et différent des autres romans que nous retrouvons de nos jours : il sort de l’ordinaire.
Je recommande ce roman à tous ceux qui sont fatigués des sujets actuels et qui désirent lire quelque chose de nouveau : vous ne serez point déçus! Aussi, à tous ceux qui s’intriguent à propos de la vie d’une personne âgée, en fin de vie. Cela peut être une très bonne lecture pour ceux qui aiment les romans qui jouent avec notre psychologique!
Acurlywriter©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Downtown Lethbridge - Jour 4

Downtown Lethbridge Notre première activité de groupe a été de visiter le downtown  de la ville. Après près d'une demi-heure de bus...